The Walking Dead FR
critique-7x04

The Walking Dead (S07E04) : Notre critique !

On a visité le Royaume, le Sanctuaire… On a fait connaissance avec de nouveaux protagonistes, certains plus charmants que d’autres. On a même eu l’occasion de ressentir à nouveau le plaisir de se faire un bon vieux sandwich. On a même dansé sur du Bob Dylan puis sur du Easy Street. Vu comme ça, on en oublierait presque qu’on n’est pas en pleine apocalypse… mais allez dire ça à Rick, qui voit débarquer Negan à Alexandria bien plus tôt que prévu. Et c’est parti pour un nouveau spectacle qui durera cette fois-ci une heure.

[ATTENTION SPOILERS]

Voir Negan se ramener à Alexandria n’était pas une grande surprise : si on oublie la promo, c’était à vrai dire la logique des choses après la présentation du Royaume et du Sanctuaire. Ce qui pouvait surprendre un peu plus en revanche, notamment pour les fans qui ont préféré ne pas regarder les extraits dévoilés peu de temps avant l’épisode, c’est d’apercevoir Daryl aux côtés des Sauveurs. L’humiliation est à son comble, aussi bien pour Rick que pour Daryl. Negan utilise Daryl pour rappeler à Rick qu’il a tous les moyens de peser sur lui, qu’il peut toujours tuer quelqu’un même en n’étant pas à Alexandria. Et aussi par pur plaisir, parce que c’est ce que Negan aime : Daryl est son joujou, qui a refusé de s’allier à lui malgré l’offre tentante du dernier épisode. Alors, il fait d’une pierre deux coups, et c’est bien pensé, on peut lui reconnaître ça, à ce grand méchant loup.

service

Parce que oui, Negan, c’est un loup. Rick n’est à l’heure actuelle plus qu’un doux agneau, avec quelques brebis égarées dans le troupeau qui maintiennent le fol espoir de se rebeller. D’un côté, on a Michonne qui s’entraîne au sniper (et on ne peut pas dire que ce soit un succès). Si l’idée est bonne, et qu’elle porterait sûrement ses fruits, il aurait été plus logique que ce soit Sasha qui prépare sa revanche de cette manière. Mais comme elle est occupée, Michonne veut se le faire, mais la peur qu’inspire Negan à Rick fait qu’elle sera vite stoppée par ce dernier. D’un autre côté, on a Rosita, qui se coltine Spencer, et ce n’est pas du gâteau, et qui cherche désespéramment à trouver une arme sur le corps des sauveurs tués dans la saison 6. Chou blanc pour Rosita qui s’est compliquée la vie puisqu’elle se révèle aussi intelligente que Carol pour cacher et repêcher des armes ailleurs… Et enfin, on a Carl, le petit Serial Killer, qui y va au frontal. Il a de la chance d’avoir pour le moment le respect de Negan. Mais avec tous ces comportements égarés, on est quelque peu frustré. Tous, par leurs agissements, auraient pu provoquer la mort de quelqu’un. Bien sûr, à chaque instant Negan aurait pu mourir, et même Rick y a pensé, mais au moment où Alexandria est envahi de Sauveurs, ce n’est probablement pas la bonne idée. Ce qui fait que pendant une bonne heure, on a des petites miettes de rébellion par-ci par-là avec beaucoup de peur imposée par pas mal de tension pour tout le reste de l’épisode. Rien de plus, rien de moins. C’est win-win, gagnant-gagnant, comme dirait Negan.

service2

A défaut de voir de la nouveauté dans le Negan-Show qui se contente d’intimider ses adversaires une énième fois, la grande révélation de cet épisode, c’est un détail qui remonte à loin. Que la plupart des fans attendaient depuis un moment d’ailleurs : le père de Judith. Au détour d’une conversation, Rick révèle à Michonne ce qu’il pense, ce que tout le monde pensait tout bas en vérité : à savoir qu’il n’est pas le père de Judith, mais que Shane, son ancien coéquipier, l’est.  Un détail, une anecdote presque, qu’on n’attendait plus vraiment. Surtout en saison 7, surtout quand Negan vient foutre le bordel dans la routine du groupe de Rick. Les scénaristes ont amené ça subtilement, d’une manière inattendue, qui nous a rendus nostalgiques sur le coup. On revoit encore Shane, aussi bien quand il était sympa que quand il était un borné de la vie (pour ne dire ça comme que comme ça), on revoit encore la manière dont Lori a sacrifié sa vie pour Judith – qui la chance de garder son innocence pour le moment – et l’explication de Rick nous laisse bouche bée. Il a vrai qu’on ne s’est jamais imaginé à sa place, qu’on ne s’est jamais demandé si Rick se rendait compte qu’il élevait une enfant qui n’était pas de son sang. Il a accepté ce fait, au même titre qu’il accepte désormais la domination de Negan, et le spectateur se retrouve comme Michonne : sans mots dire, parce qu’il n’y a rien à dire, parce qu’en vérité, tout est dit.

service1

Si le titre de l’épisode, Service, se justifie simplement par l’arrivée de Negan qui use de Daryl comme Serviteur, qui rend service au groupe de Rick en tuant des rôdeurs, qui oblige les gens d’Alexandria à se plier à lui, au final, l’épisode est bien plus profond que ça. C’est l’histoire d’une acceptation, d’une triste vérité qu’on ne voulait pas admettre : la soumission est totale, Rick et les siens sont en sous-nombre et les Sauveurs sont parés pour tuer n’importe qui en moins d’une seconde. Il n’y a rien que nos survivants peuvent faire pour le moment si ce n’est d’accepter le marché de Negan pour rester en vie, si on peut appeler ça une vie.

service3

Malgré tous ces points noirs, on accorde une mention spéciale au père Gabriel qui se révèle être un sacré atout : faire passer Maggie pour morte est absolument génial, et avec Gaby, on a eu cette soudaine envie de faire un bon doigt d’honneur à Negan et de lui dire : ah, t’es pas si malin que tu le pensais, tu l’as bien dans le derrière. Mais restons poli, car si Negan découvre la vérité, ce ne sera pas tout beau tout rose pour Gabriel et compagnie. Dans tous les cas, le personnage, bien que très peu mis en avant, se faire apprécié par cette action inattendue. Maintenant les dés sont lancés : Negan a rendu visite à Alexandria, nous-mêmes nous avons fait le tour du Royaume et du Sanctuaire… il ne reste plus qu’à retrouver le Hilltop, aka la Colline en français, qui doit encore rendre des comptes aux Sauveurs. Et au vu du trailer de la saison 7 dévoilé lors du comic-con de San Diego, l’avenir s’avère bien moche pour les gens du Hilltop.

CONCLUSION

service4

Au final, cet épisode, bien que toujours lent et qui ne nécessitait pas forcément de durer une heure (et encore ne nous plaignons pas, on ne connait pas les 30 minutes de pub réservées aux américains), a permis d’accepter un fait pur et simple : Rick et son groupe sont soumis, et ils ne peuvent échapper aux règles de Negan. Cependant, la révolution est en approche, et elle se fera, il n’y aucun doute là-dessus. Il faudra juste être patient pour la voir à l’écran…

Thank. You.

Etudiante en licence pro Librairie à Toulouse après un DUT Métiers du Livre à Dijon, Julie est une véritable passionnée des séries TV. D’abord chroniqueuse et critique de séries spécialisée Marvel et DC, Julie est traductrice pour la communauté #TWDFrance et partage depuis peu ses reviews sur la série.

Vous pouvez également lire...


The Walking Dead (S07E07) : Notre critique ! Après l’arrivée de Negan dans cette septième saison de The Walking Dead, on commençait à croire que la série allait finir par s’engouffrer dans des ch...
The Walking Dead (S07E06) : Notre critique ! Negan, Ezekiel, Rick, Daryl, Dwight… ce n’est pas la testostérone qui manque dans The Walking Dead. Et si parfois, la série fait un arrêt sur quelques...
The Walking Dead (S07E05) : Notre critique ! De l’amour, de l’émotion, de la nostalgie… Go Getters, c’est l’histoire d’une force, de douceur après la terreur inspirée par Negan. Parce qu’il faut ...
The Walking Dead (S07E03) : Notre critique ! The Cell, The Well… Des titres d’épisodes très similaires avec une ligne conductrice encore une fois très proche. Alors que nous nous revoyons cette f...

2 reflexions sur “The Walking Dead (S07E04) : Notre critique !

  1. Céline

    J’ai du mal à comprendre pourquoi les gens passent leur temps à critiquer la série dont ils sont censés être fans… Ou à être ironiques sur les personnages, leurs mimiques, etc, etc… Ou les deux… Chaque « détail » compte dans cette série et amène quelque chose à l’histoire ou au développement du « climat » anxiogène (pour la saison 7). Les « lenteurs » sont importantes. Moi, je me délecte de tous les épisodes, et s’il y en avait quinze par semaine, je les regarderais tous avec la même passion.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *